30 mars, la moitié de l'Humanité est confinée soit 2,63 milliards de personnes

On ne pratique pas les rituels funéraires

Le monde n’est plus qu’un hôpital, qui explose partout,  trains,  bateaux, parking, dans les airs, les soignants s’affairent au comble de l’activité, dévouement, travail acharné, la mort, le temps, les heures, les minutes, les secondes. Ceux qui agissent, ceux dont nous dépendons, les agriculteurs, les routiers, les caissières, les femmes de ménages, les pompiers sont dans une activité tendue, dangereuse, anxiogène.

                         ces femmes,ces hommes nous soignent et nous nourrissent

Qui te soigne si ce n’est ta mère ? Qui te donne à manger, si ce n’est ta famille ?

Nous sommes frères et sœurs, nous le voyons en pleine lumière

Et Nous, la moitié de l’Humanité,                                                     confinés, arrêtés, stoppés net désorientés, hébétés, sidérés dans nos canapés,

immobiles, face à nous même.

d’autres entassés, toussant, étouffants mourants dans une indescriptible pagaille générale. C’est un terrible concert de gémissements et de râles

Le monde n’est plus qu’un hôpital, qui explose partout,  trains,  bateaux, parking, dans les airs, les soignants s’affairent au comble de l’activité, dévouement, travail acharné, la mort, le temps, les heures, les minutes, les secondes. Ceux qui agissent, ceux dont nous dépendons, les agriculteurs, les routiers, les caissières, les femmes de ménages, les pompiers sont dans une activité tendue, dangereuse, anxiogène.

                         ces femmes,ces hommes nous soignent et nous nourrissent

Qui te soigne si ce n’est ta mère ? Qui te donne à manger, si ce n’est ta famille ?

Nous sommes frères et sœurs, nous le voyons en pleine lumière